Avenir de l’Hôtel-Dieu : la CGT reproche leur silence à Hidalgo et NKM

Publié le 27/03/2014
1395938786510239_IMG_126515_HR.jpg

1395938786510239_IMG_126515_HR.jpg
Crédit photo : AFP

La CGT de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (USAP-CGT) milite pour la réouverture des urgences de l’Hôtel-Dieu, au cœur de Paris. L’organisation syndicale a lancé une votation citoyenne qui a recueilli, en l’espace de six semaines, près d’un millier de signatures. L’USAP-CGT déplore le silence des candidates PS et UMP en course pour la mairie de Paris, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet, sur ce dossier sanitaire sensible.

L’organisation syndicale considère que la situation des urgences parisiennes « va de mal en pis ». Le décès d’une patiente dans la salle d’attente des urgences de Cochin a agi comme « le révélateur de la partie émergée de l’iceberg », enchaîne la CGT, qui conclut : « L’austérité tue l’hôpital public, l’austérité tue à l’hôpital public ».


Source : lequotidiendumedecin.fr