AP-HP : « décès inexpliqué » d'une patiente après 12 heures d'attente aux urgences

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 19/12/2018
LARIBOISIERE

LARIBOISIERE
Crédit photo : S. Toubon

Une femme âgée d'une cinquantaine d'années est décédée mardi 18 décembre au petit matin dans le service d'accueil des urgences de l'hôpital Lariboisière (10e arrondissement) alors qu'elle y avait été admise la veille en fin d'après-midi.

C'est l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui l'a annoncé par un communiqué dans lequel sont détaillés les éléments dont l'hôpital dispose. « La patiente a été prise en charge par la brigade des sapeurs-pompiers de Paris lundi 17 décembre et amenée aux urgences de l'hôpital Lariboisière vers 18 h 45 », indique l'AP-HP. « Elle a été accueillie par l'infirmière d'accueil et d'orientation et enregistrée dans le circuit de prise en charge du service. »

Son décès n'a été constaté que le lendemain à 6 h 20, soit douze heures après son arrivée. Que s'est-il passé ? La patiente a-t-elle été vue par un praticien de l'hôpital ? Interrogé par « Le Parisien », le Dr Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) donne quelques détails. « Elle souffrait de céphalée et de fièvre, et n’avait pas réussi à trouver un médecin en ville. » Mais le médecin du SAMU de Paris l'affirme, « il est sûr en tout cas qu’elle n’a pas vu de médecin ».

Enquête ouverte

Dans un communiqué, l'AMUF exprime son soutien à la famille et son souhait de voir les enquêtes prendre en compte « la réalité du manque de moyens qui est un des éléments incontournables générateurs de ces drames ». L'association demande un rendez-vous au ministère pour trouver une solution face à la saturation des urgences en France.

L'AP-HP indique avoir avisé le procureur de la République de Paris pour faire toute la lumière sur ce « décès inexpliqué ». Contactés par « le Quotidien », ni le service d'urgences de l'hôpital Lariboisière, ni l'AP-HP n'ont souhaité communiquer davantage sur le sujet en attendant les conclusions de l'enquête ouverte par le parquet de Paris.


Source : lequotidiendumedecin.fr