Courrier des lecteurs

Gouverner, c'est prévoir, non ?

Publié le 09/09/2019

Voilà 43 ans que j’exerce la médecine générale et que je vois notre exercice, inéluctablement, se dégrader. Merci aux politiques de tous bords – et à la bureaucratie qui va de pair — de n’avoir pas anticipé la pénurie de médecins. Une population qui augmente, qui vieillit, les médecins du baby-boom qui partent à la retraite etc.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?