Une confirmation de l’alerte lancée par les pédiatres

Forte croissance de l’incidence du DT1 en France

Publié le 03/12/2019

Entre 2010 et 2015, l’incidence du diabète de type 1 (DT1) a augmenté de 4 % par an, ce qui fait prévoir un doublement de l’incidence d’ici à 18 ans à ce rythme. Cette tendance est identique quel que soit le sexe ou le groupe d’âge. La planification des soins de santé devra suivre.

Crédit photo : Phanie

Près de 500000 enfants de moins de 15 ans dans le monde sont porteurs d’un diabète de type 1 (DT1) et près de 80000 en ont développé la maladie en 2013. Une grande variation est observée en termes d’incidence dans les différents endroits du globe. Sur la base des données des années 1990, la France est décrite comme un pays ayant un taux d’incidence intermédiaire. Mais les pédiatres français ont perçu un accroissement spectaculaire des DT1 de l’enfant et un rajeunissement de l’âge d’apparition. L’objectif de ce travail (1) était d’estimer l’incidence du diabète de type 1 chez les enfants en France et son évolution entre 2010 et 2015, à partir de bases de données médico-administratives complètes.

PMSI et sécurité sociale

A l’inverse des pays scandinaves, où l’incidence est record, nous ne disposons pas de registres de DT1. Mais nous ne sommes pas dépourvus d’information, grâce au PMSI (la base de données des hospitalisations avec les codages de diagnostics) et surtout aux bases de données de la sécurité sociale qui sont quasi-exhaustive (manquent les caisses de non-salariés, agriculteurs par exemple).

Les auteurs ont construit un algorithme pour identifier les nouveaux cas de DT1, qui sélectionnait les enfants âgés de 6 mois à 14 ans ayant au moins une hospitalisation pour diabète, laquelle était suivie de leur premier traitement à l’insuline, ce qui est probablement proche de 100 % des nouveaux cas de type 1 en France – hormis les découvertes de diabète à l’étranger et des cas de type 2 ou de Mody dont l’insulinothérapie est entreprise d’emblée, très rares. Les taux d’incidence annuels spécifiques à l’âge et au sexe ont été estimés et la tendance temporelle a été analysée à l’aide de la régression de Poisson.

+ 4% par an

Au total, 12067 enfants ont été identifiés comme nouvellement diagnostiqués avec le diabète de type 1. Les taux d’incidence annuels ont augmenté régulièrement entre 2010 et 2015 : de 4 % par an, soit un doublement anticipé en 18 ans environ ! Dans cet intervalle, l’incidence est passée de 15,4 à 19,1 nouveaux cas/100000 enfants/an. Et ce, chez les garçons et comme chez les filles, et pour chaque groupe d’âge (≤ 4 ans, 5 à 9 ans, 10 à 14 ans).

Ces travaux sur l’incidence sont essentiels à la planification des soins de santé et constituent une ressource précieuse pour la recherche en santé. Cette étude offre une force importante, celle de concerner près de 100 % de la population.

Une hausse encore inexpliquée

Avec près de 20 cas/100000 enfants/an, la croissance de l’incidence en France, pour forte qu’elle est, est encore éloignée de certains pays, notamment de la Finlande qui compte environ 65 cas/100000/an, le plus haut taux mondial.

Cette hausse, observée dans la plupart des pays dans les dernières décennies, demeure inexpliquée. Nombre de pistes explorées n’ont pas été véritablement confirmées : interaction gène-environnement, théorie hygiéniste, perturbateurs endocriniens, polluants divers etc. Il en est de même pour le constat d’un rajeunissement spectaculaire de l’âge au diagnostic.

Professeur honoraire, université Grenoble-Alpes 
(1) Piffaretti C, Mandereau-Bruno L, Guilmin-Crepon S, et al. Trends in childhood type 1 diabetes incidence in France, 2010-2015. Diabetes Res Clin Pract. 2019 Mar;149:200-207. doi:10.1016/j.diabres.2018 

Pr Serge Halimi

Source : lequotidiendumedecin.fr