Les apports en matières grasses - L'alimentation de l'enfant de 0 à 3 ans

Les apports en matières grasses

17.12.2015

État des lieux

Les lipides sont indispensables au bon développement de l’enfant, en particulier au niveau du cerveau, de la peau, des phanères et de l’œil. Ils sont également nécessaires à l’absorption des vitamines liposolubles. 

I. Avant 6 mois

 
1. Enfants allaités
 
• Avant l’âge de 6 mois, l’allaitement, idéalement exclusif, reste la référence.
L’apport en DHA (acide docosahexaénoïque) peut toutefois être non optimal chez certains enfants allaités dont la mère a elle-même des apports insuffisants en ce précurseur.
• Il faut ainsi conseiller aux femmes enceintes et allaitantes de consommer du poisson deux fois par semaine avec, chaque semaine, un poisson gras riche en AGPI-LC (acides gras polyinsaturés à longue chaîne : saumon, sardine, hareng, maquereau, truite fumée).
• L’apport en AL (acide linoléique) doit être limité chez les femmes en âge de procréer afin d’éviter des teneurs élevées dans le lait maternel. Il leur est conseillé de privilégier les huiles de colza et de noix, dont le rapport oméga-3/oméga-6 est très satisfaisant, et d’éviter les huiles d’arachide, de maïs, de tournesol et de pépins de raisin.
 
2. Enfants recevant une préparation pour nourrissons (PPN)
 
• Il faut recommander les PPN enrichies en ARA (acide arachidonique) et DHA qui apportent les niveaux recommandés de 0,5 % et 0,32 % des acides gras (AG) totaux respectivement.
• Il est également souhaitable d’utiliser les PPN dont la teneur en AL se rapproche le plus possible de la limite inférieure de 300 mg/100 kcal fixée par la réglementation.
 
 

II. Entre 6 mois et 3 ans

 
• Les lipides doivent représenter une partie importante de la ration énergétique, entre 35 et 40 % des apports énergétiques (AE) : 40 % des AE entre 6 et 12 mois, et 35 à 40 % entre 1 et 3 ans.
 
• Le lait reste à la base de l’alimentation avant l’âge d’un an. Il faut bannir l’utilisation de lait demi-écrémé et recourir aux laits de suite. Après l’âge d’un an, la consommation d’au moins 250 mL de lait dit « de croissance » doit être encouragée.
 
• Les sources de matières grasses doivent être variées : huiles végétales riches en ALA (acide alpha-linolénique) comme les huiles de colza et de noix, beurre et crème, aliments riches en AGPI-LC.
 
• L’introduction de ces matières grasses se fait au cours de la diversification :
– une ou deux cuillerées à café d’huile végétale crue ou une noisette de beurre crue ou un peu de crème fraîche pour diversifier les goûts dans les légumes ;
– poisson gras une fois par semaine.
 
• Les fritures sont à éviter. 

Dr Isabelle Hoppenot

À retenir

Conseiller aux femmes enceintes et allaitantes de consommer du poisson deux fois par semaine avec, chaque semaine, un poisson gras riche en AGPI-LC.
• Avant 6 mois : biberons enrichis en ARA et DHA, qui apportent les niveaux recommandés de 0,5 % et 0,32 % des AG totaux respectivement.
• Le lait reste à la base de l’alimentation avant l’âge d’un an. Il faut bannir l’utilisation de lait demi-écrémé et recourir aux laits de suite.

REFERENCES

Briend A et al. Les apports en lipides chez l’enfant de moins de 3 ans en France. Mise au point et recommandations du Comité de nutrition de la Société française de pédiatrie. Archives de pédiatrie 2014 ; 21 : 424-38. 
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter