Que faire en cas de constipation ? - L'alimentation de l'enfant de 0 à 3 ans

Que faire en cas de constipation ?

22.01.2015

État des lieux

La constipation est un symptôme très fréquent chez le nourrisson et le petit enfant. Dans plus de 95 % des cas, il s’agit d’une constipation fonctionnelle, diagnostic retenu après avoir éliminé une étiologie organique digestive ou extradigestive, généralement avec les seuls interrogatoire et examen clinique. Sa prise en charge est avant tout diététique dans les formes simples et peu sévères.

Chapitre 01 : Causes et conséquences

Chez le nourrisson, la constipation résulte le plus souvent d’une insuffisance des apports en eau par rapport aux besoins, d’un excès d’aliments ayant un effet constipant chez la mère qui allaite ou d’un apport en farines et épaississants trop important.
 
Définition de la constipation


Âge et type d’alimentation Fréquence des selles
Nourrisson au sein Moins de deux selles par jour
Nourrisson au lait de vache
et/ou à l’alimentation diversifiée
Moins de trois selles par semaine
Enfant plus grand Moins de deux selles par semaine
 

Fonctionnelle ou organique ?

Les causes organiques de constipation sont plus fréquemment retrouvées chez le nouveau-né. Attention si : 
- absence d’évacuation du méconium dans les 48 premières heures de vie : maladie de Hirschsprung ;
- distension abdominale, vomissements bilieux, iléus : pseudo-obstruction ;
- diminution des réflexes des membres inférieurs ou du tonus musculaire, touffes de poils : anomalies de la moelle épinière, myéloméningocèle ; 
- fatigue, intolérance au froid, bradycardie, troubles de la croissance : hypothyroïdie ;
- polyurie, polydipsie : diabète 
- diarrhée, rash, troubles de la croissance, pneumonies récurrentes : mucoviscidose ;
- diarrhée après introduction des céréales : maladie cœliaque ;
- position ou aspect anormal de l’anus : malformations anales.
 
Erreurs diététiques
 
Chez le petit enfant, la constipation peut être due à des erreurs diététiques (manque d’hydratation, consommation insuffisante d’aliments riches en fibres et en excès d’aliments constipants), mais peut aussi avoir une origine psychologique, secondaire en particulier à l’anxiété parentale lors de l’acquisition de la propreté ou à des situations stressantes telles que la naissance d’un autre enfant.
 
Sans retentissement nutritionnel
 
Les caractéristiques des selles peuvent varier selon l’âge : dures, comme des petites billes chez le nourrisson ; volontiers dures et espacées chez le plus grand. La défécation est douloureuse – ce qui peut entretenir la constipation car l’enfant se « retient ». L’enfant peut présenter des douleurs abdominales, voire des fissures anales. 
L’examen clinique complet est par ailleurs normal : il n’y a ni retentissement nutritionnel, ni météorisme abdominal. 
L’interrogatoire minutieux permet de mettre en évidence les erreurs diététiques et d’éventuels facteurs psychologiques favorisant.
 

Chapitre 2 : Recommandations pratiques


La prise en charge est avant tout diététique et vise à corriger des habitudes fréquemment rencontrées. 
Chez le nourrisson, les apports hydriques peuvent être augmentés en proposant des biberons d’eau, surtout par forte chaleur ou en cas de fièvre. 
Les apports en fibres cellulosiques, présentes dans les fruits, les légumes et les céréales pas trop blanchies doivent également être augmentés. Quelques cuillerées à café de jus de fruits peuvent facilement être proposées au nourrisson.
 
L’enfant au biberon
Chez l’enfant nourri au biberon, une modification de la préparation pour nourrisson peut être envisagée, en ayant alors recours à un lait plus riche en lactose et moins riche en caséine. 
Chez le petit enfant, les mêmes mesures diététiques sont préconisées, en veillant à ce qu’il boive suffisamment et qu’il se dépense bien physiquement pendant la journée.
 
Les aliments qui constipent
Les aliments favorisant la constipation, tels que féculents, bananes, carottes, coings… devront être limités et ceux riches en fibres privilégiés (légumes verts, fruits, céréales complètes…). 
La réassurance des parents est également importante. En cas d’échec de ces mesures, un traitement médicamenteux est envisagé.

Dr Isabelle Hoppenot

À retenir

Le délai entre les selles est très variable d’un enfant à l’autre. C’est donc un mauvais indicateur de la constipation. Il faut davantage tenir compte d’une modification du délai habituel entre les selles.

REFERENCES


  • Mouterde O. La constipation du nourrisson et de l’enfant. Médecine et Enfance ; juin 2005 : p 353-9.
  • « Diététique des troubles fonctionnels digestifs » par Jean-Pierre Chouraqui et Jean-Pierre Olives. In Alimentation de l’enfant en situations normale et pathologique, 2e édition. Coordonnée par Olivier Goulet, Michel Vidailhet et Dominique Turck, en collaboration avec les membres du Comité de nutrition de la Société Française de Pédiatrie. Doin éditeurs, Paris 2012.
  • Biggs WH et al. Evaluation and treatment of constipation in infants and children. Am Fam Physician 2006 ; 73 : 469-77.
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter