Prescription des supplémentations chez le nourrisson - L'alimentation de l'enfant de 0 à 3 ans

Prescription des supplémentations chez le nourrisson

22.01.2015

État des lieux

Une supplémentation en vitamine D est toujours nécessaire, à une posologie variable selon que le nourrisson est allaité par sa mère ou non. Une supplémentation en vitamine K est préconisée de façon systématique à la naissance. Une supplémentation en fluor peut être indiquée dans certaines situations.

Chapitre 01 : Vitamine D

La vitamine D est une préhormone synthétisée au niveau de l’épiderme à partir de son précurseur – le 7 déhydrocholestérol - sous l’effet des ultraviolets B solaires. Elle joue un rôle majeur dans l’homéostasie phosphocalcique et la santé osseuse et est également dotée d’effets pléïotropes sur l’immunomodulation ou la sécrétion d’insuline notamment.
 Si le rachitisme carentiel a quasiment disparu dans notre pays, certains nourrissons, en particulier nourris au sein et non supplémentés, sont à risque de carence.
 
Recommandations 2012 Le comité de nutrition de la Société française de pédiatrie a actualisé ses recommandations de prescription en 2012 :
- Nourrisson allaité : 1 000 à 1 200 UI/jour.
- Enfant de moins de 18 mois recevant un lait enrichi en vitamine D : dose supplémentaire de 600 à 800 UI/jour.
- Enfant de 18 mois à 5 ans : 2 doses de charge trimestrielle de 80 000 ou 100 000 UI en hiver (en novembre et février). La supplémentation peut être poursuivie toute l’année par dose de charge trimestrielle en présence de facteurs de risque particuliers, comme une forte pigmentation cutanée, certains traitements ou maladies chroniques, ou végétalisme. 
 

Chapitre 02 : Fluor

Pour tous les enfants, la prévention de la carie dentaire se fonde sur le brossage des dents dès l’apparition des premières dents - réalisé par un adulte jusqu’à l’âge de 3 ans - deux fois par jour avec un dentifrice fluoré. La teneur en fluor du dentifrice doit être adaptée à l’âge : ≤ 500 ppm avant 3 ans.
 
La supplémentation en fluor par voie orale (comprimés, gouttes) n’est plus recommandée chez les nourrissons de moins de 6 mois. Après l’âge de 6 mois, elle doit être réservée aux enfants présentant un risque de carie dentaire élevé (pathologie chronique, milieu socio-économique défavorisé, populations migrantes).
 
Evaluer les apports Avant prescription, une évaluation des apports en fluor (eaux de boisson, sels) est nécessaire : - Si l’eau consommée a une teneur en fluor > 0,3 mg/L, les comprimés ou gouttes fluorées ne doivent pas être prescrits. Il faut proscrire l’utilisation de cette eau et la remplacer par une eau embouteillée ayant une teneur en fluor ≤ 0,3 mg/L et supplémenter l’enfant.
- La supplémentation, si elle est indiquée, peut commencer dès l’apparition des premières dents à la posologie recommandée de 0,05 mg de fluor/jour et par kg de poids corporel, sans dépasser 1 mg par jour tous apports fluorés confondus, afin d’éviter la survenue d’une fluorose. 

 

Chapitre 03 : Vitamine K

La vitamine K est indispensable à la synthèse de facteurs de coagulation (prothrombine, proconvertine, facteur antihémophilique B, facteur Stuart, Protéine C, Protéine S).
 
Elle est insuffisamment synthétisée par le nouveau-né (absence de synthèse bactérienne du fait de l’absence de flore intestinale). 

La prévention de la maladie hémorragique du nouveau-né repose sur la vitamine K1.
L’ANSM (ansm.sante.fr) a émis en septembre 2014 de nouvelles recommandations sur la posologie recommandée de la vitamine K1 dans le cadre de la prévention de la maladie hémorragique du nouveau-né. Cela, dans le cadre d’une harmonisation européenne.
Les recommandations sont donc les suivantes.

1) Nouveau-né à terme sans risque particulier.
a) par voie orale :
- allaitement maternel exclusif : 3 doses per os de 2 mg (une à la naissance, une entre J4 et J7, une à 1 mois). Il n’est donc plus nécessaire d’administrer 2 mg per os par semaine pendant la durée de l’allaitement maternel exclusif.
- alimentation par lait infantile : 2 doses per os de 2 mg – une à la naissance, une entre J4 et J7.
b). Par voie IM : une dose unique de 1 mg à la naissance.

2) Nouveau né prématuré <36 SA et > 2,5 kg ET 3 )Nouveau-né à terme à risque
(nouveau-né à terme à risque : asphyxie à la naissance, ictère rétentionnel, incapacité à avaler, utilisation par la mère d’anticoagulant ou d’antiépileptique) :
-          A la naissance : 1 mg IM ou IV
-          La quantité et la fréquence des doses ultérieures sont déterminées en fonction des paramètres de la coagulation

3) Nouveau-né prématuré <36 SA et < 2,5 kg
- 0,4 mg/kg voie IM ou IV ;
- la quantité et la fréquence des doses ultérieures sont déterminées en fonction des paramètres de la coagulation
 

Dr Isabelle Hoppenot

À retenir

La supplémentation en vitamine D est essentielle pour éviter les états de carences, en particulier chez les enfants nourris au sein. Chez les plus de 18 mois, il faut avoir le réflexe de prescription de doses de charge en période hivernale.

REFERENCES

  • Vidailhet M et al. Vitamin D : still a topical matter in children and adolescents. A position paper by the Committee on Nutrition of the French Society of Paediatrics. Arch Pediatr 2012 Mar; 19(3) : 316-28.
  • Haute autorité de santé. Recommandations en santé publique. Stratégie de prévention de la carie dentaire. Mars 2010.
  • Bocquet A et el. Practical guidelines for nutrition and feeding of infants and Toddlers. Archives de pédiatrie 10 (2003) 76–81.
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter