Annulations en cascade

Festival ne rime plus avec estival  Abonné

Par
Armelle Héliot -
Renée Carton -
Publié le 21/04/2020
« Les grands festivals et événements avec public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu'à mi-juillet prochain », a annoncé le président de la République. D'où des annulations en cascade et une grande inquiétude pour tous les milieux de la culture et pour les villes concernées. Dans la France aux mille manifestations, festival ne rime plus avec estival.

Théâtre

Dès le 7 avril, Jean Varela, à Montpellier, avait pris la décision d'annuler le Printemps des comédiens, qui devait se dérouler de fin mai à fin juin. À Versailles, François de Mazières a dû renoncer au Mois Molière, qu’il a créé il y a plus de vingt ans et qui occupe salles, rues, jardins et places de la ville royale durant tout juin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte