Une étude dans deux départements en 2018

Face à l'annonce d'une plainte ordinale, les praticiens sous le choc  Abonné

Par
Sophie Martos -
Publié le 15/11/2019

Angoisse, culpabilité, colère : une étude conduite en Isère et en Savoie montre l'impact délétère de l'annonce d'une plainte ordinale, souvent vécue comme un traumatisme par le médecin concerné

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Des sentiments de « stress, colère, surprise et culpabilité » : l'annonce d'une plainte ordinale a souvent l'effet d'une bombe pour les praticiens visés, illustre une étude inédite. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte