Optimiser la détention et la transmission de son patrimoine - Une vie de famille hors mariage

Optimiser la détention et la transmission de son patrimoineUne vie de famille hors mariage

13.05.2008

Médecin spécialiste exerçant en libéral, le Dr M., âgé de 44 ans, vit en concubinage avec Mlle C., 40 ans, depuis quinze années. Ils ont eu ensemble deux enfants, Thomas et Jacques, âgés de 13 et 11 ans. D'un premier mariage, le Dr M. a eu un enfant, Olivier, âgé de 21 ans, actuellement en faculté de médecine. Ne souhaitant pas, pour des raisons personnelles, se remarier, le Dr M. est bien conscient de l'instabilité de leur situation tant sur le plan civil que fiscal. Aussi était-il à la recherche de conseils pour optimiser sa situation personnelle ainsi que celle de sa compagne, aider son fils aîné dans le cadre de ses études, protéger sa famille en cas de décès ou d'accident.

  • 1276175686F_Img324439.jpg

LE Dr M. ET Mlle C. vivent actuellement en concubinage dans la région de Toulouse où ils ont acheté ensemble leur résidence principale, estimée à 550 000 euros environ. Si le Dr M. ne souhaite pas se remarier, il est conscient des désavantages et dangers de rester unis dans le seul cadre du concubinage. D'autant que les revenus du couple sont très déséquilibrés. D'un côté, le Dr M., mé...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Médecin
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A la une

add
Confraternité
Focus

Déontologie Abonné

Mettre les pieds dans le plat pour critiquer publiquement d’autres médecins. Ce geste, tabou il y a encore quelques années dans la profession, semble de plus en plus fréquent. Dernière illustration en date : la fameuse tribune #FakeMed, qui dénonçait en mars dernier dans le Figaro, les médecines alternatives. Ses auteurs ont été assignés devant leurs Conseils de l’Ordre respectifs par des... Commenter

Affaire Naomi : « L’opératrice aurait dû transférer l’appel à un médecin régulateur », souligne le directeur des Hôpitaux de Strasbourg

gautier

« Manquement » aux procédures de la part de l'opératrice du SAMU (dans le ton utilisé et la non-transmission au médecin régulateur), absence... 41

Pour l'OMS, l'épidémie d'Ebola en RDC n'est pas une « urgence de santé publique de portée mondiale »

ebola

À l’issue d'une réunion tenue ce matin, le comité d'urgence du règlement sanitaire international de l'organisation mondiale de la santé (OMS... 2

3 000 euros de « cadeaux », 92 parts Sanofi… un médecin député se défend après sa mise en cause par la France insoumise

ISAAC SIBILLE

Un médecin peut-il détenir des actions d’un laboratoire pharmaceutique sans susciter la suspicion ? Le Dr Cyrille Isaac-Sibille est au... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter