FMC - Entre sept et dix ans après les premiers signes - Le diagnostic souvent trop tardif de l'acromégalie

Entre sept et dix ans après les premiers signesLe diagnostic souvent trop tardif de l'acromégalie

19.03.2007
L'acromégalie représente l'ensemble des signes cliniques et biologiques secondaires à une sécrétion excessive, permanente et autonome d'hormone de croissance (GH = Growth Hormone). C'est une affection rare avec une incidence de 3 à 4 cas par million d'habitants et par an, et une prévalence de 40 à 70 cas par million d'habitants. Son évolution lente et insidieuse fait que le diagnostic est fait en moyenne avec 7 à 10 ans de retard par rapport aux premiers signes rapportés par les patients. L'évolution est marquée par des complications cardio-vasculaires, respiratoires et métaboliques avec une morbidité et une mortalité accrues pour ces patients.
  • 1276098181F_Img253977.jpg
  • 1276098182F_Img253975.jpg

    Le diagnostic souvent trop tardif de l'acromégalie

  • 1276098182F_Img253976.jpg

Circonstances de diagnostic

Le diagnostic est évoqué devant un syndrome dysmorphique marqué par, au niveau de l'extrémité céphalique, une implantation basse des cheveux, une hypertrophie des sinus frontaux, une saillie des arcades sourcilières, un nez épaté avec une hypertrophie des sillons naso-géniens, des lèvres épaisses et tombantes, un prognathisme avec une perte de l'articul...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Médecin
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A la une

add
carnet sante
Focus

Santé publique

Les premières estimations à un an de l'obligation vaccinale indiquent une amélioration de la couverture vaccinale chez les enfants concernés mais aussi chez ceux nés avant le 1er janvier 2018, selon les données de Santé publique France que le « Quotidien » a obtenu en exclusivité. Le climat est plus propice à la confiance dans les cabinets médicaux, d'après deux enquêtes chez des pédiatres et des... 1

Une alimentation à base de maïs OGM ne montre « aucun d'effet délétère » chez le rat

OGM MAIS

Il n'est pas possible de distinguer par leur métabolisme ou leur état de santé des rats nourris de maïs OGM de rats nourris au maïs... 4

La prostatectomie radicale améliore la survie des patients atteints de cancer de la prostate localisé

prostatectomie

Face à un patient atteint d'un cancer de la prostate localisé, la prostatectomie améliore la survie de près de 3 ans, comparés à une... 6

Gradation des soins, financement, synergie avec l'université : à Poitiers, Buzyn et Vidal écoutent les CHU mais ne tranchent pas

chu

Poitiers n'est certainement pas le plus grand des centres hospitalo-universitaires (CHU) français mais c'est ici que se discutait l'avenir... Commenter

Un Français sur trois a le sentiment qu’un examen ou un acte médical superflu lui a été prodigué

urgences

Sept Français sur dix n'ont jamais entendu parler des 130 services d'urgences des cliniques de médecine, chirurgie et obstétrique. C'est... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter