Rhumatismes inflammatoires chroniques

Discuter de la désescalade thérapeutique

Publié le 21/04/2020

La rémission est une cible thérapeutique noble, atteignable que chez un tiers à moitié des patients. La réduction du traitement, conséquence possible de la rémission prolongée, n’est pas toujours la meilleure stratégie et doit faire l’objet d’une discussion franche et ouverte avec le patient.

Dans la PR, la rémission peut être définie par un DAS 28 ≤ 2,6

Dans la PR, la rémission peut être définie par un DAS 28 ≤ 2,6
Crédit photo : Phanie

La stratégie de prise en charge des rhumatismes inflammatoires chroniques est depuis quelques années ciblée sur la rémission. Pour y parvenir, les praticiens suivent une démarche d’intensification thérapeutique, le traitement étant ajusté tant que la rémission n’est pas atteinte (contrôle serré). Cette approche fait l’objet de recommandations nationales et internationales, « mais on peut toutefois s’interroger sur la définition même de la rémission », remarque le Pr René-Marc Flipo.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)