Dépistage du cancer du sein après 75 ans : inutile en cas de présence de maladies chroniques, selon les Américains

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 06/09/2019

Crédit photo : Phanie

À quel âge est-il justifié d'arrêter le dépistage du cancer du sein ? Une équipe américaine, avec le soutien des Instituts nationaux de la santé américains (NIH), publie de nouvelles données de suivi sur 10 ans chez plus de 220 000 femmes ayant eu une ou plusieurs mammographies entre l'âge de 66 à 94 ans.

Les États-Unis sont l'un des quelques pays à continuer à réaliser un dépistage par mammographie jusqu'à 80 ans, voire 90 ans. C'est ainsi que les investigateurs ont utilisé les données du Breast Cancer Surveillance Consortium lié à Medicare, qui compte parmi les plus grandes bases de données disponibles dans cette tranche d'âge.

Un suivi de 10 ans

Dans le « JNCI », les chercheurs rapportent que sur les 10 ans d'étude, il y a eu 7 583 femmes ont eu un cancer du sein invasif et 1 742 un cancer canalaire in situ. Au cours de la période, alors que 471 femmes sont décédées d'un cancer du sein, 42 229 l'ont été de cause autre. Le ratio entre les deux est de l'ordre d'un facteur 90.  

Une question qui fait débat

Les chercheurs rapportent de plus que l'incidence cumulée à 10 ans de décès par autre cause augmente à la fois avec le poids des co-morbidités (score Charlson Comorbidity) et l'âge. Ils montrent à l'inverse que : l'incidence cumulée à 10 ans de cancer du sein invasif ne change pas avec le poids des co-morbidités et baisse légèrement avec l'âge mais aussi que l'incidence cumulée à 10 ans de décès par cancer du sein s'avère faible sans varier avec l'âge.  

En résumé, l'incidence cumulée de décès par autre cause était plusieurs fois plus élevée que l'incidence cumulée du cancer du sein et de décès, selon les co-morbidités et l'âge.  

Ces résultats conduisent le Pr Dejana Braithwaite, oncologue et épidémiologiste au centre du cancer Georgetown Lombardi et principal auteur, à souligner : « En cas de maladies chroniques après l'âge de 75 ans, nos résultats ne vont pas dans le sens de continuer les mammographies. » 

La question du dépistage après 74 ans ne fait pas consensus. La United States Preventive Task Force avait estimé que le niveau de preuves était insuffisant que ce soit pour le recommander ou pour ne pas le faire.

Individualiser le dépistage après 74 ans

En France, comme dans d'autres pays en Europe, le dépistage organisé (DO) du cancer du sein s'arrête à 74 ans. Une situation qui ne satisfait pas pleinement le Collège national des gynécologues-obstétriciens de France (CNGOF) qui a lancé en avril dernier une campagne intitulée « Trop vieille pour ça ? ».

Les spécialistes invitent à poursuivre le dépistage de manière individuelle chez les femmes qui le souhaitent après discussion avec leur médecin. « L'idée, c'est de faire du sur-mesure », avait expliqué le Pr Israël Nisand, président du CNGOF.

Une position qui se rapproche de l'étude du « JNCI », « notre recherche souligne le besoin d'individualiser les décisions de dépistage parmi les femmes âgées », explique le premier auteur Joshua Demb, de l'université de Californie San Diego.

 

Dr Irène Drogou

Source : lequotidiendumedecin.fr