Courrier des lecteurs

Démissions collectives : une décision justifiée, mais tardive

Publié le 03/02/2020

Depuis quelques semaines, la presse professionnelle nous informe des décisions prises par certains chefs de service des hôpitaux publics. Ces derniers ont décidé de démissionner de leurs fonctions administratives. Cette prise de position est le symbole d’une exaspération de plus en plus grande de ces professeurs (les praticiens hospitaliers sont logés à la même enseigne) qui n’admettent plus de devenir la valeur ajustée d’une administration de plus en plus dirigiste.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)