Courrier des lecteurs

Talent médical et culture générale

Publié le 18/09/2020

Il faut avoir été un ministre de l’Éducation Nationale ignorant de ce qu’est la réalité de notre identité culturelle pour avoir tenté de supprimer l’enseignement du grec et surtout du latin dans les classes secondaires. Tous ceux qui, dans ma génération, ont suivi cet enseignement sont éminemment reconnaissants à ces professeurs qui nous ont facilité la compréhension du langage dès l’entrée en matière de l’apprentissage de la médecine. Mais plus encore, c’est justement grâce à ces bases étymologiques que nous avons pu d’emblée comprendre la démarche médicale.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)