Courrier des lecteurs

Déni protecteur

Publié le 29/09/2020

Tout comme le requin n’est pas obligé de passer son aileron hors de l’eau et prendre un malin plaisir à semer la terreur de la sorte, la mort n’est pas tenue de passer par la maladie.

Aussi, lorsqu’au seuil de ses cent ans, elle décida de s’occuper du sort de Maxime elle fut reconduite ad patres !

Respectueuse de son grand âge et pour qu’il puisse organiser ses adieux, elle se servit du côté émoussé du tranchant de sa faux, et écarta l’autre ; celui des infarctus, accidents vasculaires, embolies pulmonaires etc.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)