Zika : un taux de fausses couches peut-être plus élevé que supposé

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 03/07/2018

Dans une population de primates non humains infectés par le virus Zika, 26 % des cas se sont soldés par un avortement spontané, un décès in utero ou un décès à la naissance, selon une étude américaine. Les résultats sont publiés dans « Nature Medicine ».

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?