VIH : déception pour le gel de ténofovir dans VOICE

Publié le 28/11/2011

Pour cause de résultats décevants, le comité de surveillance de l’étude VOICE a recommandé l’arrêt du bras comparant un gel de ténofovir à un gel de placebo dans la prévention de l’infection par le VIH. Le bras comparant l’administration orale de Truvada à un placebo est en revanche maintenu.

L’essai VOICE (Vaginal and Oral Interventions to Control the Epidemic) a commencé en septembre 2009 chez 5 000 femmes non infectées par le VIH en Afrique du Sud, en Ouganda et au Zimbabwe. Il avait pour objet d’évaluer la sécurité, l’efficacité et l’acceptabilité de deux stratégies quotidiennes de prévention du VIH. L’une orale, portant sur un gel de ténofovir à 1 % contre un gel placebo. L’autre orale, comparant du ténofovir seul (Viread) ou associé à l’emtracitabine (Truvada) ; c’est la prophylaxie pré-exposition.

En septembre 2011, le bras ténofovir oral seul a été interrompu, des données intermédiaires montrant que l’étude ne pourrait pas montrer sa supériorité sur le placebo. Voici donc la deuxième modification pour VOICE : aucune différence n’étant observée entre le groupe gel de ténofovir et le groupe gel de placebo, le comité de surveillance a décidé d’interrompre ce bras de l’étude, même si la tolérance a été bonne.

À leur prochaine visite, les participantes à ce bras « gel » seront informées de ces résultats décevants ; on leur demandera d’arrêter leur gel et elles seront revues huit semaines plus tard pour une dernière évaluation avant leur sortie de l’étude.

 Dr E. DE V.

Source : lequotidiendumedecin.fr