Imagerie spectrale

Vers une analyse de plus en plus fine des tissus

Publié le 19/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Le scanner conventionnel donne une image en niveaux de gris qui se base sur la valeur moyenne de l’absorption (ou plutôt du coefficient d’atténuation linéaire du spectre de rayons X) à travers la matière pour un kilovoltage donné.

Mais deux éléments peuvent avoir une densité voisine pour le même kilovoltage. Grâce à l’acquisition en double énergie, deux spectres RX sont différenciés, et de ce fait les différents éléments constituant la matière peuvent être séparés les uns des autres.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?