Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux

Vers de nouveaux défis pour le système de santé  Abonné

Par
Hélia Hakimi-Prévot -
Publié le 14/02/2019

Le respect des délais reste la pierre angulaire de la prise en charge de l'AVC. « Plus les traitements sont administrés tôt, plus on diminue le handicap physique, psychologue et social induit par l'AVC », souligne le Dr Pierre Charestan, président des CME des CH d'Ile-de-France et médecin urgentiste à l'hôpital Robert Ballanger.

Traitement de référence de l’AVC ischémique

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte