Verbatim Philippe Vermesch  Abonné

Publié le 30/10/2017

La création de ces consultations complexes va dans le bon sens même si elles restent réservées à quelques spécialités, les pédiatres à faibles revenus, les généralistes... Il faudra amplifier les consultations complexes pour toutes les polypathologies. En revanche, pour éviter la multiplication des lettres clés, il sera nécessaire de simplifier en regroupant les actes en fonction du temps passé par exemple. Les médecins commencent à ne plus s'y retrouver.  

Dr Philippe Vermesch

Président du SML


Source : Le Quotidien du médecin: 9614