Valeur de l’acte, consultations de prévention : le SML veut un « choc » de revalorisation

Publié le 17/12/2013
1387295119484290_IMG_119087_HR.jpg

1387295119484290_IMG_119087_HR.jpg
Crédit photo : Phanie

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) hausse le ton sur le sujet de la valeur des actes médicaux. Son président, le Dr Roger Rua, demande aujourd’hui rien de moins qu’un « choc de revalorisation » des rémunérations en médecine libérale.

Jugeant « pitoyable » la demande de l’UNOF (branche généraliste de la CSMF) d’une hausse du C à 25 euros, le Dr Rua réclame...« une grosse valeur » pour cet acte de consultation, à hauteur d’un C2 d’expertise. Certains actes de routine pourraient cependant être cotés à un niveau inférieur, précise le syndicat.

Baisse des volumes en contrepartie

« Ce geste symbolique fort inciterait les médecins à s’engager dans une baisse des volumes », affirme le SML. Couplée à la mise en place de nouvelles consultations de prévention, cette diminution des volumes d’actes permettrait à l’assurance-maladie de rester dans les clous des objectifs de dépenses, parie le Dr Rua.

En pratique, le SML propose la mise en place dès 2014 de consultations protocolisées de prévention, prises en charge à 100 %, à différentes étapes de la vie. La première consultation de ce type pourrait avoir lieu au moment du choix du médecin traitant, c’est-à-dire vers 16 ans.

Cotée « quelque part entre un C2 et un C3 », cette consultation longue serait l’occasion de procéder à un examen clinique, de créer le dossier patient, et d’instaurer le dialogue sur la prévention, la gestion du capital santé et l’éducation à la santé. Le Dr Rua croit déceler chez Frédéric van Roekeghem (directeur de l’assurance-maladie) « une certaine écoute » sur ce sujet.

 H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr