Vaccination et cancer : l'impérieuse nécessité de science  Abonné

Publié le 05/10/2017

Une des principales difficultés de la prévention contre le cancer réside dans le fatalisme de certains de nos concitoyens, souvent les plus exposés aux facteurs favorisant l’apparition de la maladie et qui adoptent des pratiques délétères à leur santé. Estimer que la survenue du cancer est entièrement due au hasard, à la malchance, ne dispose pas à mettre en œuvre les conditions qui autoriseraient une diminution du risque.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte