Une unité d'accueil pour les sortants de prison dangereux

- Publié le 26/08/2007
- Mis à jour le 26/08/2007

NICOLAS SARKOZY a annoncé l'ouverture à Lyon en 2009 du «premier hôpital fermé pour pédophiles». Plus précisément, comme l'explique au « Quotidien » le Dr Pierre Lamothe, médecin pénitentiaire lyonnais qui s'est entretenu du projet avec le responsable de l'Agence régionale Rhône-Alpes de l'hospitalisation et le directeur de cabinet de Roselyne Bachelot, il s'agit de créer une unité nationale d'accueil d'une quarantaine de lits au centre hospitalier du Vinatier à Bron, dans le Rhône.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?