Une trop faible couverture vaccinale

Publié le 08/03/2018

En France, deux vaccins ciblant les papillomavirus dits à haut risque oncogène sont actuellement commercialisés : le Gardasil (contre les HPV de types 6, 11, 16 et 18) et le Cervarix (contre les HPV de types 16 et 18). Non-obligatoires, ils sont préconisés chez les filles de 11 à 14 ans, avec un âge de rattrapage jusqu’à 19 ans révolus. En France, le taux de couverture ne dépasse pas les 20%. « C’est aux médecins généralistes, aux pédiatres et aux gynécologues d’accompagner et dédramatiser la vaccination. Certains font déjà un travail remarquable », note Cécile Badoual.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?