« Amédée », de Côme de Bellescize

Une très grave question  Abonné

Publié le 16/05/2012
1337130844348572_IMG_83769_HR.jpg

1337130844348572_IMG_83769_HR.jpg
Crédit photo : A. BOZZI

CELA COMMENCE comme une comédie délicieuse. Une scène merveilleuse entre deux jeunes amoureux. Elle piaffe (Eléonore Joncquez), il est un peu timide (Benjamin Wangermée). La mère reçoit les propositions, vaguement amusée (Maury Deschamps). Amédée a un grand copain, Thomas (Vincent Joncquez). Il s’engage chez les pompiers. Le Capitaine lui fait confiance (Éric Challier). Mais tout tourne tragiquement soudain. Un accident… Et Amédée ne pourra plus marcher, ni bouger, ni parler. Tout juste pourra-t-il épeler quelques mots d’un geste de la main. L’hôpital, la rééducation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte