Une thérapie génique allonge la vie des souris

Publié le 16/05/2012
1337180490349393_IMG_83890_HR.jpg

1337180490349393_IMG_83890_HR.jpg
Crédit photo : S. Toubon

Une thérapie génique d’un genre original est rapportée par des chercheurs Espagnols. Maria Blasco, Eduard Ayuso et coll. (Barcelone) annoncent avoir obtenu un allongement de la durée de vie de souris après une thérapie génique.

Les chercheurs ont traité des souris de 1 an (animal adulte) et de 2 ans (animal âgé), et obtenu un allongement de la durée de vie des animaux de 24 % dans le premier cas et de 13 % dans le deuxième. Le traitement a de surcroît amélioré l’état de santé des souris, retardant le moment de survenue des maladies liées à l’âge, telles que l’ostéoporose et l’insulinorésistance. Les altérations de la coordination musculaire semblent également retardées.

La thérapie génique a consisté à traiter les animaux par un virus à ADN modifié, dont certains gènes ont été remplacés par ceux de la télomérase. La télomérase a un rôle clef dans le vieillissement. Cette enzyme répare les extrémités des chromosomes (télomères), évitant leur raccourcissement. On sait que les télomères se raccourcissent à chaque division cellulaire et perdent leur fonctionnalité. Une telle thérapie génique est capable de « remettre à zéro les pendules biologiques ».

Une injection unique a suffi. « Cette étude montre qu’il est possible de développer une thérapie génique fondée sur la télomérase, sans accroître l’incidence des cancers », écrivent Blasco et coll.

Jusqu’ici, les tentatives d’allongement de longévité s’appuyaient sur une modification des gènes des animaux à des stades embryonnaires, une approche impraticable chez les humains. Cette thérapie génique pourrait trouver une application dans des maladies liées à des télomères anormalement courts comme dans certaines fibroses pulmonaires.

EMBO Molecular Medicine, 14 mai 2012.

 Dr BÉATRICE VUAILLE

Source : lequotidiendumedecin.fr