La folle semaine de M. Hollande

Une tâche sacrée : la dette  Abonné

Publié le 16/05/2012
1337130650348716_IMG_83765_HR.jpg

1337130650348716_IMG_83765_HR.jpg
Crédit photo : AFP

1337130655348736_IMG_83766_HR.jpg

1337130655348736_IMG_83766_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

LE PREMIER entretien de M. Hollande avec la chancelière l’aura plongé au cœur de la tourmente. Le débat franco-allemand qu’il a lancé sur la nécessité de la croissance, dont on ne cesse de lui rappeler qu’elle ne se décrète pas, crée une tension inédite avec Berlin : Mme Merkel rejette toute expansion économique qui serait financée par la consommation et donc par le crédit. Le président Hollande, pour sa part, ne souhaite pas encourager la croissance par une politique de l’offre, dont les résultats ne seraient obtenus qu’à long terme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte