Adolescents en rupture

Une santé physique aussi précaire que la condition sociale

Publié le 06/05/2007
- Mis à jour le 06/05/2007

DINAH VERNANT, anesthésiste de formation passée par la médecine humanitaire, raconte le quotidien de cette petite structure de l'Hôtel-Dieu de Paris, l'espace santé jeunes, faite pour accueillir des adolescents meurtris physiquement autant que psychiquement, venant de familles éclatées ou inexistantes, livrés corps et âme à eux-mêmes, n'ayant leur place ni en pédiatrie ni dans un service d'adultes. Plus de 4 000 personnes y ont été soignées et suivies depuis 2000.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?