Après arrêt du natalizumab dans la SEP

Une reprise d’activité clinique et radiologique  Abonné

Publié le 07/06/2012
1339033264353191_IMG_85523_HR.jpg

1339033264353191_IMG_85523_HR.jpg

LE NATALIZUMAB est un anticorps monoclonal humanisé qui se fixe à la sous-unité alpha-4 des intégrines présente à la surface des leucocytes. Son efficacité en monothérapie a été évaluée dans l’étude AFFIRM qui a porté sur des patients ayant une sclérose en plaques (SEP) rémittente-récurrente ayant présenté au moins une poussée clinique au cours de l’année précédant l’inclusion dans l’étude, et dont l’incapacité était faible à moyenne, avec un score EDSS entre 0 et 5 (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte