Les troubles du sommeil

Une plainte durable doit alerter

Publié le 17/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019
Dans 80% des cas, il s'agit d'une angoisse à l'endormissement

Dans 80% des cas, il s'agit d'une angoisse à l'endormissement
Crédit photo : PHANIE

« On ne peut parler de “pathologie“, indiquele Dr Jérémie Lefranc en préambule, que si le trouble est récurrent, plusieurs fois par semaine, et sur plusieurs mois ». À l’origine des troubles de sommeil chez l’enfant, on retrouve dans la plupart des cas (80 %), une difficulté d’ordre psychologique qui se traduit par une angoisse à l’endormissement. Celle-ci est sensible à la réassurance, au rituel d’endormissement centré sur la « petite histoire », parfois coûteux en temps.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?