Blog

Une petite lâcheté matinale

Publié le 26/01/2013

Alors voilà M. A., 18 ans, conducteur malheureux. A gagné l'EuroMillion des fractures. 
Son corps est comme un sac à osselets qui fait « Drelin-Drelin » quand on le secoue.
Il sera opéré dans la matinée. 


L'infirmière de nuit :
- Il veut son portable, pour appeler sa copine. Il est perdu. Il ne sait pas... Il me dit : « Heureusement, j'étais seul dans la voiture. » Tu te rends compte ?
Non, grande duduche, je ne me rends pas compte. Personne ne peut.
- Tu veux aller le voir ?
Moi, noyant le poisson :
- Il est stable ?
- Oui. On attend le feu vert du bloc. Tu veux le voir ?
Décidément, celle-là, quand elle tient un morceau...
- Non. Pas ce matin.


Je ne veux pas aller voir M. A., 18 ans, chambre 2, au fond de son lit, conducteur du véhicule.
M. A. qui fait « Drelin-Drelin » quand on le secoue et qui répète au personnel : « Heureusement, j'étais seul dans la voiture. »
L'amnésie des faits - commune chez le traumatisé crânien ou le syndrome post-traumatique - n'empêchera jamais qu'à 18 ans il n'y a pas d'autre amour que le Grand Amour, même si celui-ci ne dure jamais très longtemps...
Sa copine, la passagère du véhicule, 17 ans, est morte sur le coup.


Je suis vraiment stupide de conduire au-dessus des vitesses autorisées, je veux dire : je suis VRAIMENT stupide de conduire au-dessus des vitesses autorisées.

 

Anecdote initialement publiée sur AlorsVoilà

Revenir au sommaire.

> Baptiste

Source : lequotidiendumedecin.fr