Détection fine des anomalies

Une nouvelle IRM de moelle marque une étape dans la SLA  Abonné

Publié le 10/09/2012
1347239736368754_IMG_88633_HR.jpg

1347239736368754_IMG_88633_HR.jpg
Crédit photo : DR

LA RECHERCHE sur les biomarqueurs représente une part importante des travaux menés dans les maladies neurodégénératives. Dans la SLA, les biomarqueurs ont un intérêt évident pour le diagnostic de la maladie qui reste difficile, le suivi des patients et les biomarqueurs de substitution sont utiles pour les essais thérapeutiques. Les signes observés à l’imagerie IRM font partie des biomarqueurs. La technique d’IRM du tenseur de diffusion est fondée sur un déplacement des molécules d’eau. Spontanément, l’eau diffuse dans toutes les directions (dans le LCR par exemple).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte