Dans la myopathie de Duchenne et la mucoviscidose

Une molécule expérimentale cible les mutations non-sens

Publié le 22/04/2007
- Mis à jour le 22/04/2007

DE NOTRE CORRESPONDANTE

LES MUTATIONS dites non-sens sont des mutations qui introduisent un codon stop prématuré dans l'ARN messager (ARNm). Le phénomène entraîne l'arrêt prématuré de la traduction de l'ARNm en protéine et aboutit à la synthèse d'une protéine plus courte et non fonctionnelle.

On trouve ces mutations non-sens dans beaucoup de maladies génétiques. Elles sont responsables de 10 % des cas de mucoviscidose, de 15 % des cas de myopathie de Duchenne et de 70 % des cas de syndrome de Hurler.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?