Des souris améliorées

Une inhibition enzymatique testée dans le syndrome de l'X fragile

Publié le 01/07/2007
- Mis à jour le 01/07/2007

DES CHERCHEURS américains, indiens et coréens ont obtenu des résultats encourageants dans le modèle animal du syndrome de l'X fragile : l'inhibition de l'activité catalytique de la kinase PAK (p21-Activated Kinase) est associée à une amélioration des troubles du comportement. Le syndrome de l'X fragile, forme la plus fréquente de retard mental congénital, est lié à la perte de la protéine FMRP (Fragile X Mental Retardation Protein) codée par le gène FMR1 (Fragile Mental Retardation 1) .

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?