Une infirmière libérale mise en examen pour une escroquerie d’un million

Publié le 11/10/2012

Une infirmière libérale installée à Beuvrages (Nord) a été mise en examen mercredi pour escroquerie et blanchiment, ainsi que son compagnon, un animateur sportif du Douaisis, pour recel d’escroquerie. L’infirmière de 46 ans est soupçonnée d’avoir extorqué 1 million d’euros à la caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) du Hainaut au cours des 3 dernières années, de 2009 à avril 2012.

L’organisme avait alors déposé plainte auprès du procureur de la République de Valenciennes, qui avait saisi la division financière de la police judiciaire de Lille et le Groupe d’intervention régional (GIR) Nord-Pas-de-Calais. Une seconde plainte était ensuite venue de la Carmi (régime de sécurité sociale des mineurs) pour des faits d’escroquerie à hauteur 200 000 euros. Les fraudes peuvent remonter à une période antérieure à 2009, mais en raison de la prescription, l’information judiciaire ne peut courir au-delà de 3 ans.

Fausses cotations et doubles cotations

L’infirmière libérale a reconnu de fausses cotations et des doubles cotations, qui portaient ses temps de visite à 37 heures par jour. Le couple dépensait l’argent extorqué dans des véhicules de luxe et de collection, et dans l’achat de vêtements et de bijoux. « Nous avons appréhendé un patrimoine assez conséquent » a confirmé la procureure de la République, Marie-Madeleine Alliot. Plusieurs perquisitions ont été menées au domicile du couple ainsi que dans d’autres appartements qu’il possédait.

Le juge des libertés et de la détention a refusé en revanche de placer l’infirmière et son conjoint sous mandat de dépôt, comme le souhaitait le parquet. « Les deux intéressés ont été placés sous contrôle judiciaire avec obligation de verser une caution. Nous avons relevé appel de la décision », a précisé Mme Alliot.

 C.G. (avec AFP)

Source : lequotidiendumedecin.fr