Une grève totale qui perturbe les CHU

Publié le 14/10/2007
- Mis à jour le 14/10/2007

En décidant à Toulouse, Clermont-Ferrand, Nice, Limoges, Montpellier, Nîmes et depuis aujourd'hui à Paris, de se mettre en grève totale des soins, les internes viennent de franchir la dernière étape de leur mouvement de contestation graduée. L'ISNIH, l'ISNCCA, l'ISNAR-IMG-Img, le SNJMG et l'ANEMF ont fait le choix, très risqué de l'avis de certains, de lancer un mouvement national de grève totale des soins, qui pourrait entraîner un «pourrissement» de la situation.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?