Une équipe de MSF s’est rendue en Syrie

Publié le 16/05/2012

Depuis plusieurs mois, Médecins sans frontières (MSF) tente sans succès d’intervenir officiellement en Syrie avec du personnel médical dans les gouvernorats les plus affectés par la violence. Une équipe a néanmoins réussi à se rendre à Homs puis dans le gouvernorat d’Idlib. MSF affirme que « les patients et le personnel soignant y sont pourchassés et courent le risque d’être arrêtés et torturés ». Un chirurgien orthopédiste rencontré par l’organisation dans un village de la région raconte : « Être pris avec des patients, c’est comme être pris avec une arme. » L’association décrit par ailleurs la tension extrême dans laquelle travaillent les soignants qui peuvent être « pris pour cible » en cas d’incursions armées. Les structures et les pharmacies sont pillées. « Les ressources ou les infrastructures existent mais la peur et les risques de se faire prendre sont tellement grands que les médecins sont réticents à soigner les patients », explique MSF qui reconnaît par ailleurs ne disposer que « d’une vision parcellaire de la situation médicale sur place ». L’association se dit prête à mobiliser rapidement ses équipes. MSF continue à soutenir des réseaux de médecins syriens à Homs, Derah, Hama, Damas et Idlib. En Jordanie, elle prend en charge des patients blessés ou torturés en Syrie et a mis en place au Liban un programme de santé primaire et de soutien psychologique à l’attention des réfugiés syriens.

 Dr L. A.

Source : lequotidiendumedecin.fr