Lymphome T associé à la maladie cœliaque

Une complication rare, mais de mauvais pronostic

Publié le 10/05/2007
- Mis à jour le 10/05/2007

Dans la maladie cœliaque, il existe une prolifération de lymphocytes intra-épithéliaux, au sein desquels peut se développer une population clonale évoluant vers un lymphome T de haut grade, au pronostic très péjoratif. Les espoirs thérapeutiques se portent sur le traitement de la forme lymphomateuse de bas grade, appelée sprue réfractaire, afin de bloquer l'évolutivité vers un stade invasif.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?