Épilepsie et troubles psychiatriques

Une comorbidité non négligeable  Abonné

Par
Pascale Solere -
Publié le 22/02/2018
epilepsie

epilepsie
Crédit photo : phanie

Il reste bien difficile de dresser un portrait épidémiologique fidèle en l'absence de psychiatre dans les services de neurologie.

Près d'un patient sur trois et des intrications complexes

Néanmoins, en moyenne on rencontre 40% d'épilepsie en psychiatrie. Et chez les épileptiques la prévalence en vie entière des troubles psychiatriques est de l'ordre de 60% et passe même à 80% chez les épileptiques pharmaco-résistants. Bref la comorbidité est majeure.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte