Psychopathologie de l’adolescent

Une clinique de la déception  Abonné

Publié le 15/02/2007

Pour le Pr Philippe Jeammet, psychiatre et psychanalyste, la pathologie de l’adolescence peut être lue comme une conséquence de la déception, nourrie d’une attente insupportable des autres. Face à cela, le psychothérapeute ne peut plus se contenter d’une neutralité attentive car, lorsque la demande est trop puissante, elle ne peut plus avoir lieu, mais il doit, au contraire, fournir une réponse active et engagée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte