Une cible dans la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 07/05/2012

Sous la coordination du milanais Davide Gabellini, les chercheurs montrent pour la première fois qu’un défaut dans la régulation des gènes est la cause de la dystrophie facio-scapulo-humérale (DFSH), via la production d’un ARN non codant. Cette maladie génétique, l’une des formes les plus répandues de dystrophie, débute à un âge très variable, classiquement entre 10 et 20 ans, avec parfois des formes infantiles très précoces et d’autres débutant au-delà de 50 ans.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)