Editorial

Une armoire à pharmacie pour le bourdon  Abonné

Par
Publié le 26/02/2015

Rien à voir avec les antidépresseurs. Des chercheurs en biologie de l’Université de Dartmouth College, dans le New Hampshire (États-Unis) sont sur la piste d’une « armoire à pharmacie » en pleine nature, après avoir constaté que certaines substances actives contenues dans le nectar des fleurs réduisent les infections parasitaires chez le bourdon.

Pour être précis, leur objet d’étude s’appelle bombus impatiens, bourdon fébrile. Ils comptent sur lui pour tenter de limiter le déclin sévère des insectes pollinisateurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte