Dépression sévère des adolescents

Une analyse indépendante confirme les dangers associés à la paroxétine

Publié le 17/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

En 2001, une étude randomisée contre placebo comparait l’efficacité et la sécurité de deux antidépresseurs, la paroxétine et l’imipramine (Tofranil), pour le traitement de la dépression sévère chez l’adolescent. À l’époque, les résultats, publiés dans le journal de l’Académie américaine de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent (AACAP), concluaient à une efficacité et une absence de risque chez l’adolescent.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?