Un test plus performant pour les morts fœtales

Publié le 10/12/2012
ADN

ADN
Crédit photo : Phanie

Des Américains ont mis au point une technique plus performante que le classique caryotype pour le diagnostic des causes génétiques des morts fœtales in utero (MFIU). Près de 40 % d’anomalies supplémentaires seraient détectées grâce à cette méthode, d’après les National Institutes of Health promoteur de l’étude. Cette biopuce permettrait de détecter des délétions et des duplications non visibles avec le caryotype. Celui-ci est en effet moins fiable dans les morts fœtales, car il requiert des cultures cellulaires rendues aléatoires.

87% des anomalies détectées

Les chercheurs sous la coordination du Dr Uma Reddy ont testé le dispositif sur 500 cas de MFIU. La biopuce a détecté des anomalies dans 87 % des cas, par rapport à 70 % pour le caryotype. De plus, davantage d’anomalies génétiques (29,9 %) ont été retrouvées.

L’analyse par biopuce permet parfois de révéler des anomalies génétiques portées par les parents, asymptomatiques mais augmentant le risque de MFIU. « La découverte de ces anomalies génétiques pourrait permettre d’améliorer la prise en charge des grossesses futures », précisent les auteurs.

New England Journal of Medicine, publié le 6 décembre 2012.

 Dr I.D.

Source : lequotidiendumedecin.fr