Le P4P des cardiologues

Un système vertueux mais perfectible  Abonné

Publié le 15/10/2012

Après les généralistes, les cardiologues libéraux se familiarisent depuis le 1er septembre avec le P4P. Seuls 1 % auraient refusé d’adhérer au dispositif de rémunération sur objectifs de santé publique. « C’est une vraie rupture dans le système de santé », assure Alain Coulomb, auteur du premier libre blanc sur le paiement à la performance, lors d’un débat. Selon l’ancien directeur de la HAS, le système prend acte de l’explosion des pathologies chroniques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte