Un régulateur du SAMU poursuivi pour non-assistance à personne en péril

Publié le 13/01/2012

Le tribunal correctionnel de Bordeaux vient de requérir une peine de six mois de prison avec sursis contre le Dr Bernard Plédran, médecin régulateur au SAMU de Gironde, pour non-assistance à personne en péril.

Les faits remontent au 5 décembre 2007. Ce soir-là, le Dr Plédran reçoit un appel d’une famille inquiète pour la santé de l’une des leurs, une femme sexagénaire qui souffre de violentes douleurs dorsales. À deux reprises, le médecin refuse d’envoyer des secours, expliquant à la famille que la patiente « a sûrement une vertèbre déplacée ». La conversation, enregistrée puis retranscrite (comme chaque appel passé au centre 15), ne témoigne pas en faveur du Dr Plédran : « Le gouvernement a organisé la pénurie en docteurs, maintenant on le prend en pleine gueule », a-t-il avancé à la famille pour justifier son refus d’envoyer une équipe à domicile. Finalement, un autre régulateur enverra une ambulance, sans pour autant sauver la patiente, qui décédera dans la nuit d’une rupture de l’aorte.

À la barre, le vice-procureur a accusé le Dr Plédran de ne pas avoir « accompli la moindre de ses missions » et d’avoir « réagi en syndicaliste énervé et non en médecin ».

Le médecin a admis n’avoir pas compris que la patiente souffrait d’essoufflement et « s’être trompé de diagnostic ».

Le jugement sera rendu vendredi prochain.

ANNE B.-I.

Source : lequotidiendumedecin.fr