Un patch libérant une protéine naturelle régénère le tissu cardiaque post-infarctus

- Publié le 18/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019
Les chercheurs espèrent des tests cliniques en 2017

Les chercheurs espèrent des tests cliniques en 2017
Crédit photo : Phanie

La greffe d’un biomatériau libérant une protéine impliquée naturellement dans le renouvellement des cellules cardiaques a permis à des souris et des cochons de retrouver une fonction cardiaque quasi-normale 4 à 8 semaines après un infarctus du myocarde. C’est ce que révèle une équipe internationale de chercheurs qui vient de publier les détails de ses travaux dans la revue « Nature ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?