Un obstacle entre l’intolérance au glucose et le diabète

Publié le 24/03/2011

Une étude randomisée en double aveugle contre placebo chez 602 adultes intolérants au glucose montre que la pioglitazone réduit de 72 % le risque de passage au diabète.

Lors d’un suivi global de 2,4 ans en moyenne, les principaux résultats ont été les suivants :

– l’incidence annuelle de diabète de type 2 a été de 2,1 % dans le groupe pioglitazone et de 7,6 % dans le groupe placebo (soit un hazard ratio de 0,28) ;

– un passage à une tolérance normale au glucose a été observé chez 48 % des patients du groupe pioglitazone contre 28 % de ceux du groupe placebo ;

– la glycémie à jeun a diminué davantage dans le groupe pioglitazone (- 11,7 mg/dl) que dans le groupe placebo (- 8,1 mg/dl) ; même chose pour la glycémie deux heures après charge en glucose (- 30,5 mg/dl versus - 15,6 mg/dl) ;

Quant à l’HbA1c, elle a diminué de 0,04 sous pioglitazone alors qu’elle a augmenté de 0,20 dans le groupe placebo.

En revanche, on a noté davantage de prise de poids (3,9 kg versus 0,77 kg) et d’œdèmes (12,9 % versus 6,4 %) sous pioglitazone que sous placebo.

Ralph DeFronzo et coll. « N Engl J Med », 24 mars 2011, pp. 1104-1115.

 Dr E. DE V.

Source : lequotidiendumedecin.fr