Forme néovasculaire rétrofovéolaire

Un nouveau traitement de la Dmla dès juillet

Publié le 27/06/2007

MALADIE dégénérative chronique et invalidante la Dmla atteint de façon sélective la macula, entraînant une perte progressive de la vision centrale nécessaire pour la vision fine et rendant ainsi impossibles certaines activités de la vie quotidienne : conduite automobile, lecture, écriture, reconnaissance des visages. En France, la Dmla concernerait entre 800 000 à 1 million de personnes et serait responsable de 3 000 cas de cécité « légale » (acuité visuelle inférieure à 1/10) par an.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?